Quelques poèmes d'Ericiel

Tous ces poèmes sont évidemment sous copyright. Vous pouvez les reproduire à condition d'en mentionner l'auteur.
Le rayon vert


Assis sur le rivage, je contemple le ciel
Le Soleil se coucher, au loin à l'horizon.
La grosse boule là-bas qui semble être en fusion
Se baigne dans la mer, qui se colore de miel.

La Lune pleine se lève, je ne peux pas la voir
Car elle est derrière moi et j'attends le miracle,
Le rayon mystérieux que prédisait l'Oracle
Le laser émeraude qui apparaît le soir.

Les vagues de l'Océan se rapprochent de moi
Des gouttelettes informelles me baptisent la tête
Mais mes yeux sont fixés, et mon coeur est en fête,
Sur l'astre rougeoyant qui du ciel est le roi.

Sur ce rocher breton, je contemple la mer
Cette longue traînée de feu qui illumine l'onde.
Et je songe que là-bas se trouve le nouveau monde,
Avec d'autres rivages et d'autres belles terres.

Le Soleil a plongé tout entier cette fois
Et c'est alors enfin, au tout dernier moment,
Que le rayon magique jaillit pour un instant
Et m'emplit de bonheur et d'une grande joie.
Haïkus


Nuit en forêt
Phares d'une voiture
Biches qui fuient

Maison en ruine
Dans un coin bien caché
Un nid d'oiseau

Soleil à l'est
Soleil à l'ouest
Un jour passé

Vent et pluie
Feuilles qui tombent
Forêt d'or et de vermeil

Nuages et vent
Une escadrille de plumes
Vole vers le sud

Sur un brin d'herbe
Une goutte de pluie
Eclat du diamant

Dehors le froid
Dans la maison le feu
Chat sur les genoux

Sous la couette bien blottis
Une chatte sur la tête
Et deux chats aux pieds

Sur l'eau calme
Une feuille se pose
Caresse sur l'onde
Fête des mères

Tous les ans revient la fête
Des mamans et des enfants
Tous les ans ton mal de tête
et tes larmes sont présents

Viendra-t-il un jour ce fils
t'apporter son cendrier ?
Viendra-t-elle un jour ta fille
t'offrir son mouchoir brodé ?

Saigne alors mon coeur blessé
Face à ta peine infinie
Car mon corps ne peut donner
Ce que tu espères ainsi

Dieu écoute-t-il le cri
des épouses sans enfant ?
Que peut faire le mari
Quand le bébé est absent ?

Face aux pleurs, à la douleur
Face aux cris, et aux injures
Notre amour, n'aie donc pas peur
Gagnera, je te le jure.

Ericiel Juin 1998